Entreprendre en Bretagne : les clés pour réussir

Avec un PIB de près de 90 milliards d’euros, la Bretagne est l’une des régions les plus « rentables » puisqu’elle participe au PIB à hauteur de 4,3%. Avant d’entreprendre dans cette contrée, voici quelques infos à connaître.

Infos clés concernant la Bretagne

L’essentiel de l’économie bretonne émane du secteur tertiaire. Dans cette région, la répartition des activités est dominée par les services (25% pour les services non marchands, 39% pour les services marchands). Le reste des activités est réparti entre le commerce (9%), l’industrie (15%), l’agriculture (3%) et la construction (6%, dont le secteur du chauffage).

Au niveau de l’emploi, il y a eu une croissance en matière de création de postes en Bretagne, et ce, depuis les 10 dernières années. Cette augmentation des emplois a été notamment boostée par le secteur tertiaire, alors que dans le domaine de la construction, la tendance est la baisse depuis 2008. 

Aujourd’hui, la Bretagne compte plus de 1 300 000 postes dont 75% sont dans le tertiaire. Le tourisme est aussi un vecteur de travail au sein de l’économie régionale. Bon à savoir : À noter que la région représente 5% des emplois nationaux. 

D’un point de vue plus global, les 5 plus grandes entreprises évoluent dans le monde des services, du commerce, de l’industrie agroalimentaire et de la construction. 

En Bretagne, sont également implantés de grandes universités et écoles ainsi que plusieurs Centres d’Innovation Technologiques (CIT), 8 aéroports et plusieurs ports de pêche dont 6 ports de commerce.

Investir en Bretagne

Concernant l’année 2017, la conjoncture est favorable à l’investissement en Bretagne. D’ailleurs, 67% des dirigeants d’entreprise ont indiqué qu’ils ont pu stabiliser et même accroître leur chiffre d’affaires. Les industriels figurent parmi les entrepreneurs qui ont connu un sacré boost lors du dernier semestre. Cela explique notamment les excellents chiffres relatifs à l’achat de bureaux à Lorient, à Rennes et à Nantes.

Grâce à cette bonne nouvelle, on s’attend aussi à une augmentation des embauches lors du prochain semestre. Une hausse des investissements et de la rentabilité sont aussi à prévoir. En début d’année, le moral était déjà au beau fixe puisque 16% des chefs d’entreprise envisageaient une croissance de leur rentabilité (enthousiasme au-dessus de la moyenne nationale).

Partagez l'article sur les réseaux

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *